Le standard passif

La fédération  prodigue conseils, informations, et sensibilisation auprès de l’ensemble des acteurs impliqués dans le processus de construction. La fédération certifie suivant un protocole sérieux, les bâtiments passifs et à énergie positive. le protocole de certification pour les bâtiments passifs

Etat des lieux,   pour en savoir plus: « Construire passif aujourd’hui, c’est possible »

L’évolution des réglementations thermiques sous les directives du parlement européen nous amène progressivement vers des bâtiments où les besoins de chauffage sont si faibles que les installations de chauffage classiques n’ont plus lieu d’être.

C’est sans nul doute dans notre pays comme ailleurs, lorsqu’on prend en compte la précarité énergétique, l’état des réserves des énergies fossiles et le prix de l’énergie, que l’on prend conscience que le coût supplémentaire d’un bâtiment passif ne peut plus être un obstacle à la décision de construire passif.

Pendant que nous dilapidons le patrimoine national pour financer les importations de pétrole, des maîtres d’ouvrage responsables raisonnent désormais en avance sur la réglementation et sur un modèle constructif dont les besoins énergétiques sont proches de zéro.
Qu’attendons nous  pour rendre le passif obligatoire comme l’a fait le Vorarlberg depuis début 2007?

Dans cette optique, il apparait clairement aux thermiciens que le calcul réglementaire n’est pas adapté à la construction d’un bâtiment performant. Aujourd’hui la France est en retard en terme d’outil de conception et de garantie de performance. Nous devons nous tourner vers des logiciels de calculs comme le PHPP du Passivhaus allemand pour nous aider à concevoir les caractéristiques de l’enveloppe et les installations techniques qui vont nous permettre de maintenir confort et qualité de l’air toute l’année dans nos bâtiments passifs.

Pour construire passif, il faut surtout concevoir, mais il faut aussi réaliser. Les professionnels du bâtiment tiraillés entre les contraintes économiques des projets et les réglementations sont mis à rude épreuve dans leur mode de travail. Ils vont devoir se former à de nouvelles méthodes et de nouvelles mises en œuvre.

Le concept,

Qu’est-ce qu’une maison passive ?

La Maison Passive, ou “ maison sans chauffage ”, est le concept global de construction très basse consommation.
Dans une maison passive, le bien être thermique n’est pas assuré par un système de chauffage conventionnel (généralement installé pour compenser les erreurs de conception et les défauts de construction), mais uniquement par le réchauffement  de l’air entrant via la ventilation mécanique contrôlée.
Pour que cela soit possible, la puissance de chauffage demandée par le  bâtiment ne doit pas dépasser 10w/m2.

Pour faire simple :
schema simple maison passive> une maison passive, est une maison conçue, implantée et orientée de manière à capter le maximum de chaleur provenant du soleil tout en se protégeant des surchauffes estivales, c’est la base de l’architecture Bioclimatique.

> Pour conserver ces apports gratuits, les murs, les planchers et les toitures doivent être très isolés et très étanches à l’air de manière à limiter les déperditions thermiques, les ponts thermiques doivent être supprimés ou fortement réduits, afin d’atteindre le seuil de 15 Kwh/m²/an de besoin en chauffage, ce qui représente 1,5 litres de fioul par m² par an pour assurer le chauffage. Ce seuil de 15 kwh/m²/an de besoin en chauffage doit être validé par un bilan thermique précis de la construction effectué sur le logiciel de conception de bâtiments Passifs PHPP.

> Une ventilation contre flux à récupération de chaleur très performante doit être installée afin d’assurer le maintien en température de la maison, tout en garantissant une qualité de l’air et un confort de vie inégalés.

Avantages de la maison passive
Vue intérieure d'une maison passive> Plus de confort, grâce à une température homogène dans chaque pièce, une qualité de l’air nettement supérieure à une construction dite « standard », et surtout un habitat très lumineux.
> Des coûts de fonctionnements très réduits, 90% d’économie de chauffage soit environ 10 à 20 euros mensuels en coût de chauffage, 15 à 30 euros toutes consommations énergétiques confondues.
> Un retour sur investissement de moins de 20 ans (17 ans selon les dernières études du Passiv’Haus Institut en mai 2011, et cela ne fera que diminuer avec l’augmentation du coût de l’énergie).
> Écologique : notre habitat permet par sa très faible consommation, la protection
des ressources terrestres, une émission réduite de CO2. Cette dynamique écoresponsable est une évidence aujourd’hui et touche tous les aspects de notre vie
quotidienne : le transport, alimentation…

Pour en savoir plus: « Construire passif aujourd’hui, c’est possible »